FR
Search

Notre Mag

Notre Histoire

Emilie, 40 ans, kinésithérapeute

Pour changer de vie, j’ai quitté mon poste de chef marketing dans les télécommunications pour devenir kinésithérapeute.

Comment tout a commencé ? Aider les autres a toujours été mon truc. J’aime écouter les gens et les guider dans leur quête pour surmonter les obstacles et accomplir de nouvelles choses. J’étais chef marketing dans les télécommunications. Il y a cinq ans, j’ai participé à une conférence de physiothérapie - et j’ai trouvé le sujet tellement intéressant que je suis allée rencontrer l’oratrice. Je lui ai demandé : « Comment êtes-vous arrivée là où vous en êtes aujourd’hui ? » Elle m’a donné sa carte, nous nous sommes rencontrées et elle m’a donné des conseils et m’a guidée. J’ai commencé la formation, j’ai travaillé les nuits et les week-ends, j’ai fait plusieurs stages, et j’ai fondamentalement consacré tout mon temps libre (vacances inclues !) à mon nouveau but. 

Que faites-vous aujourd’hui ? J’ai ouvert mon propre petit cabinet de kinésithérapeute au centre ville. C’est simple mais agréable, j’ai apprécié de le décorer. Mes patients semblent l’apprécier, eux aussi ... et je suis heureuse d’avoir trouvé un travail qui me satisfait vraiment. J’aime aussi être mon propre patron, et construire des relations solides avec mes patients. Leurs victoires sont en quelque sorte un peu les miennes. Quand un patient se sent mieux après quelques mois de thérapie et revient me remercier pour mon aide - c’est la plus belle des récompenses. 

Un conseil ? Poursuivez vos rêves. Il n’est jamais trop tard pour trouver la carrière qui vous convienne. Bien sûr, vous devez tenir bon et ne pas perdre le cap. La formation peut être longue et très souvent difficile, mais si vous vous fixez un but, rien ne pourra vous en détourner. Un travail que vous aimez changera votre vie. 

Quoi de neuf ?

notre MAG